0

Votre Panier

Votre panier est vide.

Sélectionner une page

Qu’est-ce que le VRAI savon liquide ?

C’est l’histoire de petits et de gros cations…

Difficulté de l’article : Ardue !

Autrement dit, pourquoi les savons sodiques sont-ils solides et les savons potassiques sont-ils liquides ?

Les étals des rayons cosmétiques des magasins spécialisés Bio sont remplis de « choses » liquides qui s’appellent « gel douche », « shampoing », « liquide vaisselle », « lessive »… et même « savon » (!) alors que dans la quasi-totalité des cas ce n’est pas du savon !

Ce sont des tensioactifs de synthèse d’origine fossile ou végétale (issus d’ailleurs pour la plupart de l’huile de Palme, même en Bio) qui imitent la forme de la molécule de savon… mais qui n’en est pas. Ces produits nécessitent donc des conservateurs, des stabilisants, des texturants, des agents masquants, des surfactants… et ont une liste d’ingrédient (même en Bio) assez imposante et avec les effets qui vont avec (liés à la biodégradabilité, au processus de production pas forcément très écologique, etc.)

Déjà, commençons par un RAPPEL avec la (re)lecture de notre précédent article à voir ici : Qu’est-ce que le vrai savon ?

Maintenant, pourquoi certains savons sont-ils sous forme solide et d’autres liquide ?! Et on parle toujours de VRAI savon, et non pas de tensioactifs de synthèse.

La dureté d’un savon dépend de la taille de son contre ion, Na+ pour les savons sodiques et K+ pour les savons potassiques (ce sont des cations métalliques).

En savoir plus sur... : la structure moléculaire du savon

Les savons sont des mélanges d’ions carboxylates (RCOO–) et de cations métalliques (ions sodium Na+ ci-dessus ou ions potassium K+ avec de la potasse pour les savons mous, tous les deux porteurs d’une charge élémentaire).

L’article plus complet est ici : Qu’est-ce que le savon

En savoir plus sur... : l'ion Sodium et l'ion Potassium

« L’ion sodium, de formule Na+, est le cation résultant de la perte d’un électron par un atome de sodium, ce qui lui permet d’atteindre un état électronique plus stable (en l’occurrence, proche de celui du néon, le gaz rare précédant immédiatement le sodium dans le tableau de Mendeleïev).
Associé à des anions comme Cl– ou OH–, l’ion sodium forme des solides ioniques comme le chlorure de sodium NaCl (sel de table) ou l’hydroxyde de sodium NaOH (soude), dans la structure desquels il alterne régulièrement avec l’anion. En solution dans l’eau, l’ion sodium et les anions associés sont libres. »
(source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ion_sodium consulté le 08/06/2020)

« L’ion potassium, de formule K+, est le cation résultant de la perte d’un électron par un atome de potassium, ce qui lui permet d’atteindre un état électronique plus stable, de même structure que celui de l’argon (le gaz rare précédant immédiatement le potassium dans le tableau de Mendeleïev).
Associé à des anions comme Cl– ou OH–, l’ion potassium forme des solides ioniques comme le chlorure de potassium KCl ou l’hydroxyde de potassium KOH (potasse), dans la structure desquels il alterne régulièrement avec l’anion. En solution aqueuse, l’ion potassium et les anions associés sont libres.
L’ion K+ est un gros cation (~140 pm) peu coordinant, et donc difficile à précipiter en solution aqueuse. »
(source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ion_potassium consulté le 08/06/2020)

En savoir plus sur... : le contre-ion

Le contre-ion est l’ion qui accompagne un autre ion de charge opposée, de manière à assurer l’électroneutralité.

Dans notre cas, pour l’hydroxyde de potassium (la potasse caustique, qui permet de fabriquer le savon liquide), le cation potassium K+ est le contre-ion de l’anion hydroxyde OH-, et vice-versa.

En regardant le tableau périodique des éléments (ou table de Mendeleïev ci-dessous), on s’aperçoit que le numéro atomique (le nombre de proton dans le noyau) : Z(Na) < Z(K).

Pour une même charge (+1), Na+ possède un plus petit volume que K+.

Les molécules de savon vont s’agencer de façon à perdre le moins d’énergie possible ; les chaines carbonées vont se regrouper les unes avec les autres (qui se ressemblent s’assemblent).

Entre ces longues chaines carbonées, on trouve les têtes carboxylates et les contre-ions.

Or comme les contre-ions K+ occupent un plus gros volume que les contre-ions Na+, ils vont plus gêner le regroupement des chaines carbonées. De ce fait, il y aura plus d’espace entre ces chaines et le savon sera plus mou.

En résumé, avec le même anion RCOO- :

– si l’on utilise comme base/alcali de la Potasse qui est un plus gros cation alors le savon sera liquide (en fait il sera mou avant la dilution)

– et si l’on utilise de la Soude, alors il sera solide.

Tout simplement !

Autrement dit, ce sont les volumes de chacun des cations métalliques qui expliquent la différence entre savon mou (liquide) et savon durs.

 

La dureté d’un savon dépend de la taille de son contre ion, Na+ pour les savons sodiques et K+ pour les savons potassiques.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d'information des Affranchis. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.