L'impact des savons à froid sur la santé et l'environnement

Tous à la rivière !

L’impact sur la santé

La peau est poreuse. Tout ce qu’on lui met dessus la nourrit : les crèmes, les huiles, la Biafine quand on se brûle, le maquillage et le démaquillant, les savons… et donc les composants de chacun de ces produits pénètrent notre corps. On s’aperçoit qu’une quantité phénoménale de substances toxiques pénètre par la peau, quotidiennement.

Chaque fois que l’on prend une douche en utilisant les produits lavants synthétiques industriels (ce ne sont donc pas des savons), ce sont des ingrédients pétrochimiques dangereux ou potentiellement dangereux qui sont absorbés par notre corps. Cela se fait par petites doses, mais lorsque l’on fait ça de façon quotidienne, pendant des années, alors on parle de Bioaccumulation.

L'impact écologique et sur la santé des savons à froid

Le savon à froid et les cosmétiques Bio en général répondent à cette problématique en bannissant les produits chimiques de synthèse, qui sont toxiques et dangereux pour la santé… et l’environnement. Ils sont fabriqués à partir d’huiles issues de l’agriculture biologique et obtenus par première pression à froid pour la plupart, ils ne contiennent pas de tensio-actifs issus de la synthèse chimique (laureth sulfate, cocoamidobétaïne, esters de PEG…), ni antioxydant (BHT), ni conservateur (Paraben) ou EDTA…

Leur composition (la liste des ingrédients INCI marquée sur l’étiquette) est simple, courte et compréhensible comme une recette de grand-mère : de l’huile d’olive bio, d’autres huiles comme du coco et/ou du ricin…, de la soude ou de la potasse, parfois des huiles essentielles bio, de l’eau, quelques grains de sel (parfois mais pas pour nous) et rien d’autre !

L’impact écologique de la saponification à froid

La fabrication des savons à froid :

nécessite peu d’énergie (huiles simplement chauffées pour faire fondre les beurres qui sont solides à une température inférieure à 20/30°C environ)

nécessite peu d’eau (surtout comparé aux process industriels au chaudron qui, eux, n’utilisent pas d’huiles « nobles » et doivent enlever les impuretés et, en plus, retirent la glycérine à grandes quantités d’eau)

n’a pas besoin de produits synthétiques puisque le savon est stable dans le temps et donc ne développe pas de bactéries

ne requiert pas d’huile de palme, les autres huiles font le job et sont bien meilleures même si elles sont plus chères

n’a pas besoin de parfums de synthèse puisqu’il peut être neutre ou bien les huiles essentielles, d’origine naturelle, suffisent

permet d’obtenir un produit final 100% biodégradable, préservant la faune et flore ; l’impact est négligeable

Aller à la Boutique

La Savonnerie de Grenoble vous ouvre ses portes
Je découvre
Deux affranchis de la cosmétique...

Nous

Le putois et le blaireau...

Lire
Bio écologique : Comprenez la démarche...

Notre démarche

La méthode et la Nature

Lire
Notre savoir faire : Qu’est-ce qu’un savon ?

Notre savoir-faire

La saponification à froid

Lire
Pédagogie : Le blog à ne pas manquer...

Blog

On explique tout !

Lire

Pin It on Pinterest

Share This