La glycérine

Quel est donc cet alcool au goût suave qui magnifie mes savons avec tant de grâce ?
Difficulté de l’article : Ardue !

Les bienfaits de la glycérine dans les savons solides et liquides

Les Savonniers à froid communiquent beaucoup sur les bienfaits de la glycérine dans leurs savons.

Nous allons ici tenter de comprendre pourquoi ils ont raison ! This is science guys!

DEFINITION GENERALE (posons les bases) :

Le Glycérol ou la Glycérine est un composé chimique (de formule HOH2C–CHOH–CH2OH) qui est un sous-produit de la réaction de saponification (dans notre cas).
Mais c’est aussi est un sous-produit de la transestérification d’huiles végétales lors de la production d’esters méthyliques d’huiles végétales qui servent de carburants : biodiesel ou diester. Elle peut s’obtenir également par fermentation malolactique du vin. La glycérine est un alcool, c’est un liquide incolore, visqueux et inodore au goût sucré et faiblement toxique si ingéré (mais laxatif à haute dose). Dans les cosmétiques, le glycérol est souvent utilisé comme agent hydratant, solvant et lubrifiant.

La glycérine que nous avons dans nos savons fabriqués à froid est d’origine naturelle (végétale et Bio). Mais souvent, nos produits cosmétiques ont de la glycérine synthétique (issue de dérivés du pétrole), beaucoup moins chère à produire, et dont il est difficile d’identifier son origine puisque le nom INCI de l’ingrédient (Comment lire une étiquette) est le même !

RAPPEL SUR LA SAPONIFICATION :

La saponification est une réaction où des corps gras (graisses ou huiles) sont hydrolysés par une base. La saponification étant une réaction totale, une température élevée sert à accélérer la réaction de saponification, car c’est un facteur cinétique1 (plus c’est chaud, plus c’est rapide – procédé marseillais – ; et la réciproque est donc vraie : plus c’est froid, moins c’est rapide – saponification à froid –).

La saponification des corps gras produit du glycérol (ou glycérine) et un mélange de carboxylates (de sodium ou de potassium) qui constituent le savon (les carboxylates de sodium Na produisent des savons solides et que les carboxylates de potassium K produisent des savons liquides.)

C’est ce que l’on a déjà vu ici : Qu’est-ce que le savon ?

1 : un facteur cinétique désigne un paramètre physique capable d’influencer la vitesse d’une transformation chimique

MECANISME ET ACTIONS SUR LA PEAU :

Comment ça marche ? Quel est le mécanisme d’hydratation de la glycérine ?

Il faut savoir que la glycérine est un actif hydratant et humectant. Elle peut attirer et puis retenir plusieurs fois son poids en eau grâce à ses propriétés hygroscopiques : c’est une minuscule éponge ! Elle va attirer l’eau de la douche vers la peau et donc assurer la continuité de l’hydratation en formant un film occlusif (une barrière) sur l’épiderme, ce qui limite les pertes d’humidité pendant le lavage et améliore durablement l’élasticité de la peau (ce qui assure un certain confort) et cela tout en améliorant l’apparence de la peau.

De plus, c’est un agent protecteur et émollient (qui adoucit la peau) et elle remplace les fonctions des lipides naturels de la peau, quand ils sont défaillants. La peau va donc être lissée, plus élastique, voire même protégée des agressions extérieures puisqu’elle stimule les défenses naturelles de la peau (contre les UV, la pollution, le vent, le froid… bref contre toutes les agressions extérieures).

Enfin, la glycérine tend à normaliser la desquamation de la peau. En l’hydratant, elle limite la formation de petites pellicules et laisse les couches superficielles de l’épiderme intactes.

EN SYNTHESE :

Pendant le lavage avec notre savon, la glycérine va former un film sur la peau pendant que les tensioactifs forment des micelles en entourant la saleté qui part avec l’eau de rinçage par-dessus.

C’est la raison pour laquelle les savons dits de Marseille sont asséchants, (puisque la glycérine est enlevée lors de la phase de relargage, voir l’article précédant : Les autres méthodes pour fabriquer du savon) et qu’il n’y a donc pas ce film protecteur qui retient l’eau sur la peau.

Pour bien comprendre et même aller plus loin avec le pH :

Parce que le marketing des grandes marques est très fort là-dessus, parlons du fameux pH !

Les vrais savons (Notre savoir-faire) sont basiques, c’est-à-dire avec un pH tournant autour de 10. La peau en revanche, elle, est naturellement acide, avec un pH en moyenne proche de 5,5 (on parle de moyenne puisque les peaux sèches vont avoir un pH plus faible et les peaux grasse un pH plus élevé et celui-ci diffère également selon la partie du corps que l’on mesure, à savoir les plis, les surfaces, les muqueuses…)

Ce pH alcalin est nécessaire au processus de nettoyage et c’est aussi grâce à cette différence de pH entre la peau et le savon que le savon lave.

C’est la présence d’un film hydrolipidique (la fiche couche constituée de lipides, le sébum et d’eau, la transpiration, ainsi que d’agrégats cellulaires kératinisés ou morts) sur la partie la plus superficielle de la peau ainsi que de l’acidité naturelle dont nous venons de parler qui protège la peau des bactéries et crée une barrière protectrice pour la peau :

– il participe à la constitution de la barrière cutanée avec la couche cornée qui s’oppose à la pénétration de substances étrangères ;
régule l’hydratation en maintenant les substances hygroscopiques – qui ont des affinités avec l’eau – dans les cellules cornées ;
– il lutte contre les agressions microbiennes en autorisant toutefois le développement de la flore normale.

Seulement voilà, ce « manteau acide » va s’altérer au lavage et le pH de la peau va se déséquilibrer. En théorie, on se dit que cela doit être irritant pour la peau. Et pourtant, il faut savoir que le pH initial de la peau va se rétablir en quelques minutes seulement puisque les glandes sébacées vont reprendre une activité normale juste après le savonnage. De surcroît, la glycérine va contribuer à protéger ce film durant le lavage.

Maintenant, rappelez-vous ces fameux « savons sans savon » au « pH neutre » tant vantés. Vous me voyez venir avec mes gros sabots ? Et bien vous le savez déjà (on en a déjà un peu parlé dans un précédent article), c’est du marketing. Mais surtout : c’est la même base lavante que l’on va retrouver dans ces « Syndet » (Synthetic Detergent) que dans les gels douches, shampoings, liquides vaisselle (!) du grand commerce… C’est marqué sur l’étiquette 😉

EN CONCLUSION :

A contrario des savons faits à froid (riches en glycérine et souvent surgraissés), les savons industriels (qui d’ailleurs ne sont pas des savons mais des détergents à base de tensioactifs de synthèse) sont beaucoup moins doux pour la peau (pour ne pas dire irritants voire allergènes) malgré l’affichage d’un pH neutre.

Les tensioactifs de synthèse utilisés par les industriels sont beaucoup trop puissants (ceci est lié à la longueur de la chaîne carbonée du tensioactif qui, non seulement le rend plus irritant mais aussi non biodégradable ; mais ce sera l’occasion d’un nouvel article de blog) et, malgré un pH affiché de « 7 », provoquent l’apparition de rougeurs, une sensation de tiraillement, une impression de chaleur voire de brûlure ; ils éliminent totalement le film hydrolipidique de la surface de la peau.

Autrement dit, nous ne pouvons que conseiller les vrais savons au détriment des dits « savons » industriels (qu’ils soient solides ou liquides). Attention donc au marketing du pH neutre, à la glycérine qui n’est pas forcément végétale et à toutes les autres allégations qui relèvent du magique ou du mystiques, toutes ces « formules brevetées » et autres inventions de communicants. Nous vous encourageons à lire les étiquettes et comprendre les modes de fabrication !

Les Affranchis, Savonnerie de Grenoble

Envie d’échanger ?

Que vous soyez professionnel, à la recherche d’un stage, journaliste, copain, acheteur…

ou juste pour nous dire bonjour !

Contactez-nous
Deux affranchis de la cosmétique...

Nous

Le putois et le blaireau...

Bio écologique : Comprenez la démarche...

Notre démarche

La méthode et la Nature

Notre savoir faire : Qu’est-ce qu’un savon ?

Notre savoir-faire

La saponification à froid

Pédagogie : Le blog à ne pas manquer...

Blog

On explique tout !

Pin It on Pinterest

Share This